Najac,
un bourg haut perché dans un écrin de verdure

Grand Site de Midi-Pyrénées

NajacLe bourg de NAJAC est bâti de part de d’autre d’une seule rue qui escalade l’éminence ayant servi de fondation naturelle au château qui le domine. Il représente probablement une des plus puissantes réalisations architecturales que l’on peut admirer dans notre département.

La vidéo Grands sites de Midi-Pyrénées : Najac et Villefranche de Rouergue

NajacUn premier château avait été édifié vers l’an 1100, sur l’ordre de Bertrand de Saint-Gilles, comte de Toulouse et du Rouergue. Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, et héritier du comté de Toulouse en 1249, renforça considérablement le château existant pour en faire  un complexe de fortifications parfaitement adapté aux accidents naturels du terrain, en vue de créer une place forte imprenable.
Les travaux commencés en 1253 furent réalisés en moins de dix ans. Une tour carrée et cinq tours rondes dont une principale haute de plus de trente mètres ferment ce quadrilatère.
Pour avoir manifesté quelque sympathie envers le catharisme, la population de Najac avait été collectivement excommuniée. Uc Paraire, le consul de la ville fut condamné à mort et exécuté sur le bûcher. Toutefois, admettant le repentir sincère de ces égarés qui retrouvaient le droit chemin, les grands Inquisiteurs jugèrent qu’ils pouvaient remettre cette peine, moyennant diverses pénitences, consistant en amendes ou pèlerinages plus ou moins lointains selon la gravité des faits reprochés. En outre, ils imposèrent à la communauté qu’elle fasse bâtir à ses frais, et dans un délai de sept ans, une nouvelle église paroissiale destinée à remplacer le sanctuaire primitif devenu trop exigu. Cette pénitence fut exécutée, mais son observation devait demander beaucoup plus de temps que n’en avaient accordé les inquisiteurs. En effet, la consécration du nouvel édifice, célébrée en 1363, montra que les travaux durèrent presque un siècle, plusieurs maîtres maçons s’étant succédés dans cette entreprise. Il s’agit du premier édifice de style gothique élevé en Rouergue, jusqu’alors terre exclusivement romane. Présentant une nef unique sans déambulatoire, elle est d’une extrême simplicité intérieure, éclairée par une très belle rosace à dix rayons, dont les vitraux furent sauvés de la destruction grâce à la vigilance des premiers responsables de la Société des lettres de l’Aveyron. Elle abrite en outre de très belles pièces anciennes, un christ de l’école espagnole exécuté au XVe siècle, trois statues de bois polychromes qui représentent respectivement la Vierge Marie, saint Jean et saint Pierre, et remontant approximativement à la même époque, une croix de procession en argent niellé. Un curieux chandelier, enfermé dans une sorte de cage grillée fut confectionné vraisemblablement au XIVe siècle.

NajacLe bourg ayant été bâti le long de la voie aménagée sur la crête qui aboutit au château, les maisons les plus anciennes se trouvent entre l’emplacement de cette forteresse et celui de l’église, constituant le cœur du village. Les plus anciennes peuvent être approximativement datées du XVIe siècle. Certaines possèdent, en façade sur la rue, des galeries couvertes, surmontée d’encorbellements, que soutiennent de robustes piliers de grès. Sur une étroite placette, une fontaine, surmonte une vasque monolithique à douze pans, large de plus de deux mètres, sculptée dans un énorme bloc de granit, et décorée des armoiries de la cité. Elle portait une inscription gravée, aujourd’hui effacée par l’usure du temps, qui précisait la date de son installation, en 1344.
Bien qu’en partie ruiné, le château qui domine la petite cité bâtie à ses pieds, reste un symbole de la force seigneuriale aux derniers temps du Moyen âge. Mais il participe également à  la lente pénétration de la puissance royale au sein de communautés qui n’avaient pas encore le sentiment d’appartenir au domaine français. Il démontre les lents mais irrésistibles progrès réalisés par la puissance royale au cœur des provinces alors les plus reculées, et la lente unification du royaume.

Office de Tourisme de Najac
Place du Faubourg - 12270 Najac
Tél : 05 65 29 72 05 - Fax : 05 65 29 72 29
Courriel : infos@tourisme-najac.com
Internet : www.tourisme-villefranche-najac.com