La Couvertoirade,
entrez dans l'histoire

Grand Site de Midi-Pyrénées

La CouvertoiradeClassé parmi l’Association des Plus beaux villages de France, le site édifié par des ordres militaires et religieux conserve sa notoriété depuis sept cents ans.

La vidéo Grands sites de Midi-Pyrénées : Millau, la Couvertoirade...

La CouvertoiradeSon nom, semble-t-il, le prédestinait de toute éternité à son rôle de place forte protectrice, le cobert, ou covert, en langue d’Oc signifiant le toit, et, par métaphore, la protection et l’abri. Ayant été cédé, à l’Ordre du Temple, au XIIe siècle, par le vicomte de Millau, le village releva désormais de la commanderie de Sainte-Eulalie de Cernon, et ce transfert de propriété contribua à sa fortune. Rebâti et fortifié au milieu du XVe siècle, il a conservé la quasi totalité de son enceinte ponctuée de cinq tours de guet. Du chemin de ronde visitable, l’immensité du causse se déploie à perte de vue. Côté village, le château templier domine de toute sa splendeur depuis l’éperon rocheux sur lequel il est construit. En face de cette première construction, se situe l’église rustique. Elle garde la sobriété des sanctuaires romans. Son clocher carré massif lui attribue un rôle majeur en bordure des chemins qui mènent à Saint-Jacques de Compostelle. Trois corbeaux sculptés ornent sa façade... Le nouveau chemin de croix, les vitraux et les œuvres artistiques contribuent à l’ornement intérieur. Sur la porte, une plaque de bronze destinée à rappeller aux fidèles qu’il convient de songer au salut de ceux qui les ont précédés : « Bona gens que par aïssi passatz, pregatz Diou per los trépassatz ». Le village aux maisons caussenardes s’est structuré autour du château et de l’église. Le four à pain dit banal, longtemps à l’abandon, revit grâce au dynamisme de son propriétaire. Les fournées offrent un pain fait à l’ancienne pour revivre les heures d’antan dans une ambiance chaleureuse. Seuls, un moulin à vent, récemment restauré avec autant de goût que de science et les lavognes où se désaltèrent les troupeaux de moutons, et de brebis dont le lait approvisionne quotidiennement les fromageries de Roquefort, communiquent à cet ensemble rude et militaire, habituel aux bâtiments protecteurs édifiés par les Templiers, une touche méditerranéenne et pacifique évoquant l’ironique légèreté d’Alphonse Daudet.

La CouvertoiradeComme l’ensemble des cités templières, et particulièrement celles du Larzac, La Couvertoirade fut attribuée, après le procès, la condamnation de l’ordre et l’exécution du grand Maître Jacques de Molay en 1314, à l’ordre des Hospitaliers de Jérusalem, considéré comme les héritiers du Temple.
Avec l’ensemble des commanderies du Larzac, La Couvertoirade connut, au cours des XVe, XVIe et XVIIe siècles, une exceptionnelle prospérité, liée principalement aux rapports entretenus par les Hospitaliers avec l’ensemble du monde civilisé. Cet épanouissement économique engendra naturellement un essor urbanistique et artistique proportionné à l’accroissement des richesses qu’il provoquait, ce qui explique l’édification des belles demeures encore admirées de nos jours, toutes en parfait état de conservation, et certaines décorées d’attributs seigneuriaux, qui bordent notamment la rue principale joignant les deux portes de l’enceinte qui clôt le village. La plupart de ces maisons sont aujourd’hui habitées par des artisans et des artistes dont l’activité est encouragée par l’intérêt que manifestent les visiteurs, de plus en plus nombreux attirés par le prestige de ces cités magnifiées par les légendes dont elles furent le théâtre. La municipalité, d’ailleurs, comme celles de tous les Plus beaux villages de France, consacre ses efforts et son ingéniosité à moderniser sa commune, sans en altérer l’originalité. Des reconstitutions historiques et animations culturelles prolongent les temps médiévaux.

Point Accueil de la Couvertoirade
Mairie - 12230 La Couvertoirade
Tél : 05 65 58 55 59
Courriel : tourisme@lacouvertoirade.com
Internet : www.lacouvertoirade.com