Estaing,
cité médiévale aux portes de la renaissance

EstaingComme plusieurs autres bourgades rouergates jugées dignes d’être admises dans la prestigieuse phalange des « Plus beaux villages de France », Estaing est une petite cité blottie au pied du château qui la domine et qui, durant des siècles, assura sa défense et sa protection.

EstaingCette forteresse, toujours parfaitement habitable, appartint à l’une des plus anciennes et des plus puissantes familles du Rouergue, de laquelle, selon l’abbé Bosc, premier historien du notre province, « il n’existe guère d’archives où il n’en soit fait mention, depuis l’an 1000 jusqu’à nos jours ». L’un des plus illustres fut celui que l’on nomme le bienheureux François, bien que ce titre ne lui ait jamais été concédé officiellement. Né en 1460, évêque de Rodez entre 1501 et 1529, date de sa mort, il fut un insigne bienfaiteur des pauvres, un travailleur infatigable, et un savant théologien. Il est connu pour avoir été le promoteur de l’admirable tour de style gothique flamboyant, haute de près de quatre-vingts mètres qui remplaça le clocher de sa cathédrale, incendié en 1510.
Le village, bâti sur la rive droite du Lot, au confluent de cette rivière et de son minuscule affluent la Coussane, a gardé son originalité d’agglomération médiévale, parfaitement conservée, dans ses constructions primitives, particulièrement autour de l’église. Le portail de style gothique flamboyant de ce bel édifice du XVe siècle, fait face à l’entrée du château, duquel il est séparé par une placette entourée de maisons des XVIe et XVIIe siècles. Cette église du XVe siècle bâtie sur une crypte est dédiée à Saint Fleuret, évêque d’Auvergne, qui, revenant
de Rome en 621, s’arrêta à Estaing, et y mourut,
peut-être de la peste, après avoir guéri un paralytique. Il est extrêmement vénéré et la célébration de sa fête a lieu tous les premiers dimanches de juillet avec faste. Le fleuron de ces festivités religieuses est la procession traditionnelle à laquelle participent tous les habitants du village et qui séduit les touristes de passage. Autour du buste reliquaire de Saint-Fleuret porté sous un dais, on voit défiler 150 personnes costumés : hiérarchie céleste, anges, saints et personnalités  religieuses ou historiques de l’illustre famille d’Estaing ; depuis le mythique chevalier Tristan qui selon une légende aurait sauvé la vie du roi Philippe-Auguste à Bouvines en 1214 jusqu’à l’amiral qui fut le compagnon historique de La Fayette lors de la Guerre d’indépendance des Etats-Unis.
Les autorités religieuses et civiles de la Ville participent également à cette Procession qui se termine en apothéose par le couronnement symbolique de Saint-Fleuret.

EstaingLe pont gothique bâti au XVIe siècle à l’initiative de l’Evêque François d’Estaing, unit les deux berges du Lot.
Il est orné, sur le parapet et du coté nord, au milieu de son parcours, par une statue de ce prélat, sculptée d’après le portrait peint conservé à l’évêché de Rodez. Cette effigie fait face à un calvaire en fer forgé, haut d’environ un mètre cinquante, élevé sur l’autre parapet. L’élégance de cette croix a séduit un orfèvre parisien qui demanda et obtint l’autorisation de la reproduire en réduction, et d’en proposer à sa clientèle des miniatures en métal précieux.
Les premiers éléments du château actuel paraissent dater du XVe siècle. Ils auraient été élevés sur l’emplacement d’un bâtiment primitif. Entrepris au cours du XVe siècle, il fut, postérieurement l’objet de transformations extrêmement importantes, qui durent en modifier considérablement l’aspect extérieur. Ce fut, probablement un des plus luxueux châteaux du Rouergue, digne des grands seigneurs qui l’habitaient. On imagine le faste des grandes salles, quand elles étaient somptueusement meublées. Confisqué à la Révolution qui le démembra, il fut ensuite vendu à une Congrégation religieuse “Saint-Joseph d’Estaing” qui au cours de ses deux siècles de présence le remit progressivement en état. Il fut acquis récemment par l’ancien président de la République Valéry Giscard d’Estaing, descendant, par la filleule de l’amiral, de cette grande famille.
Le Collège, bâtisse remarquable du XVIe  siècle abrite actuellement la mairie du bourg médiéval.

Office de Tourisme cantonal d'Estaing
24 Rue François d'Estaing - 12190 Estaing
Tél. / Fax : 05 65 44 03 22
Courriel : ot-estaing@orange.fr